Publié le :

3e édition de l’enquête sur les tonnages de livres transportés dans l’édition par le SNE

#Bonnes Pratiques

Le sujet de l’écologie est de plus en plus présent au sein de la chaîne du livre. Le modèle économique du livre et ses modalités logistiques afférentes sont parfois remis en cause : en témoigne l’émergence d’un certain nombre de maisons d’édition proposant des modèles alternatifs comme l’impression à la demande par exemple. Si l’engagement écologique prend des formes variées et s’exprime à des degrés divers chez les professionnels de l’édition, l’attention portée à la question environnementale s’est en tout cas accrue dans le secteur, à l’image de la récente signature du Pacte des éditeurs de l’ONU par le Syndicat national de l’édition (SNE), qui s’engage ainsi à poursuivre ses actions de sensibilisation en faveur du développement durable auprès des éditeurs français.

L’enquête sur les tonnages de livres transportés dans l’édition, en apportant en éclairage sur les volumes de retours, la quantité d’ouvrages mis au pilon et la pratique du recyclage dans le marché du livre en France, participe de ce même élan. Cette enquête menée par la commission Environnement et Fabrication du SNE auprès d’un échantillon de distributeurs, recense les tonnages de livres transportés pour les années 2018, 2019 et 2020 après extrapolation des données. Elle informe sur le taux de livres transportés en tonnes lors des « flux Aller » (le transport des ouvrages depuis le centre de distribution vers les points de vente) et des « flux Retour » (les ouvrages invendus retournés aux distributeurs) ainsi que sur le devenir des invendus après le renvoi des libraires.

 

Quelques éléments de l’enquête que nous avons retenus

• En raison du contexte sanitaire, l’année 2020 a été atypique : le flux Aller est en baisse de 6,5 % par rapport à 2019.

• Sur les trois dernières années, le taux de retour a baissé de manière régulière : 23,3 % en 2018, 21,9 % en 2019 et 18,2 % en 2020. La moyenne est de 21,2 %.

• Les ouvrages invendus et retournés aux distributeurs peuvent être pilonnés, réintégrés dans le stock du distributeur ou bien rendus à l’éditeur. En moyenne, 26 300 tonnes de livres sont destinés au pilon, près de 10 800 tonnes de livres sont réintégrés dans le stock des distributeurs chaque année et 5 100 tonnes de livres sont rendus à l’éditeur.

• Ces trois dernières années, la moyenne du taux de pilon est de 13,2 %. Le taux de pilon sur les ouvrages invendus est en baisse : 14,1 % en 2018, 13,7 % en 2019 et 11,8 % en 2020.

• 100 % des ouvrages mis au pilon partent au recyclage. La collecte et le recyclage sont entièrement gérés par la filière.

En conclusion de l’étude, le SNE souligne que cette tendance à la baisse du taux de retours et de pilon est « le fruit d’une meilleure gestion des tirages et des stocks par les éditeurs, avec leurs imprimeurs, leurs diffuseurs et distributeurs » et le signe du « passage d’une dynamique de stocks à une dynamique de flux ». Même si cette baisse est fortement liée aux bouleversements de l’année 2020 durant laquelle les éditeurs ont été contraints de limiter leur production, on peut penser que la prise de conscience écologique et une certaine prudence économique liée à l’incertitude du marché sont susceptibles de faire prolonger cette tendance.

Pour télécharger l’enquête, c’est ici !  

 

Partager sur :