Publié le :

Interview de l'autrice Florie Darcieux - Beta Book Jam - Nuit de la Lecture 2021

#Évènement

 

A l’occasion de la Nuit de la Lecture du 22 au 24 janvier aura lieu la Beta Book Jam organisée par la maison d’édition Beta Publisher, l’école Estienne, en partenariat avec Pandasuite et le Labo de l’édition. Une game jam littéraire durant laquelle les auteurs de la maison d’édition, les étudiants du DSAA Design et Création numérique et divers professionnels créeront en un temps limité des expériences narratives innovantes, à la croisée du jeu vidéo et du livre !

Pour cette 2e édition de la Beta Book Jam, nous vous invitons à la restitution en ligne des créations/jeux sur Twitch.

Pour découvrir leurs créations originales et innovantes lors de la restitution, rendez-vous ICI le 24 janvier à 19h !

Afin de vous préparer à ces découvertes, les auteurs vous dévoilent leurs univers, les coulisses de leur travail et leurs attentes avant la Beta Book Jam à travers des interviews ! Voici aujourd’hui l'interview de Florie Darcieux, autrice de Le Millième pin.

 

 

Êtes-vous familière de l’univers du jeu vidéo ? Cet univers vous influence-t-il d’ordinaire dans votre travail ?

Je ne suis pas une grande gameuse, mais j’ai un faible pour les jeux vidéo narratifs comme Life is Strange, à mi-chemin entre les jeux vidéo et le cinéma. J’aime l’aspect immersif de ces jeux et la façon dont ils permettent au joueur de s’approprier l’histoire. Cette centralité de la narration est très inspirante. 

 

L’imposition d’un thème mystère, est-ce une contrainte pour vous ou au contraire cela vous aide-t-il ?

J’aime bien l’idée de devoir s'emparer collectivement d’un thème imposé. Mais je ne dirai peut-être plus la même chose après avoir découvert ce thème !

 

Avez-vous l’habitude de travailler en temps limité dans votre travail personnel ?

La notion de délai fait partie de mon quotidien, mais je la trouve moins contraignante quand on la partage en groupe. Quand la règle du jeu est claire, cela peut devenir une source de motivation supplémentaire. 

 

Avez-vous déjà participé à un hackathon ? Si oui, qu’est-ce qui vous plaît dans cette expérience ?

Co-construire, en un temps très limité, un objet d’une grande technicité en partant de rien ou presque est une expérience vraiment unique. D’autant plus quand on est totalement étranger au domaine ! (note d’Elodie : Florie a déjà participé à la Beta Book Jam 2020)

 

Le travail d’écriture des auteurs est souvent très solitaire. Comment envisagez-vous cette expérience collaborative avec des étudiants ?

Même si l’écriture est en effet un exercice solitaire, tout le travail autour d’un roman ne l’est pas tant que ça. Car après le temps de l’écriture et de la relecture, qui est propre à l’auteur, il y a tout le travail éditorial avec l’équipe de la maison d’édition. Il y a finalement plus de co-construction qu’on le pense. Et c’est ça que j’ai apprécié dans la Beta Book Jam de l’an dernier : construire ensemble, en alternant les phases de travail individuelles et collectives, créatives et récréatives !

 

Quelle(s) qualité(s) vous semblent importantes pour ce hackathon en équipe ?

Écoute, créativité, adaptabilité, rigueur, et optimisme !

 

En dehors de cette game jam littéraire, avez-vous déjà pensé à des formes de narration innovantes en tant qu’auteur ?

Beta Publisher nous encourage beaucoup à avoir une approche transmedia de nos écrits, en créant un univers propre à chaque roman sur plusieurs médias, l’idée étant de proposer une expérience narrative coordonnée. C’est très enrichissant de voir les pistes que les auteurs ont exploré et qui sont souvent très différentes, du court-métrage à la balade contée, en passant par un cluedo géant ou de la réalité augmentée. J’espère pouvoir m’en inspirer pour décliner mon prochain roman sur d’autres médias, notamment en mettant en avant la notion de lieu, la représentation graphique, et la mise en musique. Mais chaque chose en son temps, et place à la Beta Book Jam !

Partager sur :