Publié le :

Accessibilité et édition : quelques solutions innovantes

#Bonnes Pratiques

 

 

Accessibilité et édition en France : point sur le contexte

Depuis 2006, la France tente de permettre une véritable accessibilité des œuvres littéraires. En effet, plusieurs réglementations sont venues peu à peu changer le paysage de l’édition pour permettre une véritable égalité entre les citoyennes et citoyens.

« L’exception handicapée » a dans un premier temps permis à des organismes agrées à but non lucratifs (associations, bibliothèques et centres de documentation) de transformer en format adapté des œuvres protégées par les droits d’auteurs sans demander l’accord du titulaire des droits et sans le rémunérer. Cela dans l’objectif de simplifier et d’accélérer le processus d’accessibilité des œuvres.

En 2017, une réglementation européenne est venue harmoniser cette « exception handicapée » au niveau des 27 états de l’Union Européenne. Depuis, les entités agréées françaises peuvent échanger et diffuser des œuvres adaptées provenant d’autres entités étrangères de l’Union et inversement. Et cela en faveur de toutes les personnes handicapées de l’Union Européenne.

La prochaine directive « accessibilité » votée par l’Union Européenne imposera, à partir de 2025, à certains opérateurs économiques de la chaîne du livre (qui s’intéressent aux liseuses, livres numériques et logiciels spécialisés) de concevoir des produits et services nativement accessibles. Cette réglementation a pour intérêt de laisser une marge de manœuvre aux Etats Membres dans l’atteinte de l’accessibilité numérique, en permettant à des solutions innovantes de voir le jour.  

 

 

Quelques initiatives innovantes pour l'accessibilité dans l'édition

 

Il existe des aides techniques qui sont indispensables à la lecture en plus des services numériques nativement accessibles. L’ABC de l’accessibilité, mis en place par la Fédération des Aveugles de France, donne une vision assez précise de ces différentes techniques d’accessibilité.

 

  • Inclood est une maison d’édition bilingue (français/langue des signes française), qui propose une solution de lecture numériquement innovante en adaptant des livres écrits en langue des signes française. Marlène et Brigitte, toutes deux sourdes de naissance, ont décidé d’utiliser le numérique pour réduire l’écart en matière d’inclusion. Pour ce faire, elles ont décidé de garder le support papier du livre et de créer de l’interaction via le numérique.

 

  • KEIA : deux entrepreneurs, qui sont aussi des cousins, ont décidé de créer, via une intelligence artificielle, un avatar permettant de sous-titrer et traduire vos textes et discours en langue des signes française. L’entreprise se développe aujourd’hui grâce à des contrats avec la RATP et la MAIF pour répondre aux besoins d’informations des personnes sourdes mais aussi avec des start-ups comme Inclood.

 

  • Les Apprimeurs est une agence numérique spécialisée dans la création de contenus dits enrichis, c’est-à-dire répondant aux attentes de nombreux utilisateurs empêchés. Pour se faire, cette agence innovante est guidée par trois missions : l’édition numérique pour concevoir et développer des ebooks accessibles pour les secteurs de l’édition, l’éducation et la culture. Puis, cette agence participe à des projets européens favorisant l’accessibilité via l’utilisation de solutions numériques innovantes. Enfin, l’agence propose des formations sur la gestion de projets numériques innovants et accessibles en faveur des professionnels de l’édition, de la culture et de l’éducation.

 

  • Mobidys est un organisme qui adapte des œuvres en format FROG (version de livre accessible aux DYS, personnes sujettes à des troubles cognitifs et de l’apprentissage) grâce à une technologie brevetée. Qu’ils s’agissent de livres papiers, audios, numériques, ils sont adaptés par Mobidys pour permettre de soulager l’effort de lecture et de libérer le cerveau du lecteur.

 

Partager sur :