Publié le :

Veille internationale : Point sur le secteur de l'édition en Europe

#Bonnes Pratiques

La crise du Covid-19 a engendré des changements significatifs dans la façon de consommer le livre partout en Europe. Les lecteurs, privés de leurs points de ventes de prédisposition n’ont pas abandonné la lecture pour autant. Si les français ont lu en moyenne 2,5 livres par personne durant le confinement, la tendance en Europe est assez similaire. A travers l’Europe entière, les lecteurs ont cherché à maintenir le contact avec le livre, comme en Allemagne ou en Autriche, où les ventes par téléphone ou par les sites des librairies ont été plus importantes que les ventes directes en point de vente.

 

livre europe

Lecture numérique

La lecture numérique sort gagnante du confinement. Fabian Gumucio, directeur du marketing pour Kobo Europe constate : « Les ventes de contenus ont explosé en effet et cela a eu un effet collatéral sur les liseuses. Sur certaines semaines d’avril, les résultats ont doublé par rapport à l’an dernier à la Fnac, jusqu’à 130 %. » Durant la phase de confinement, de nombreux éditeurs et grandes surfaces spécialisées comme Fnac en France ont mis à disposition gratuitement des centaines d’ebooks. En Italie on note une forte hausse des ventes sur les plateformes de livre numérique, représentant 47% des ventes de livres sur les quatre premiers mois de l'année, contre 26,7% en 2019. Au cours des 4 premiers mois de l’année, 47% des ventes de livres en Italie, tant dans la fiction que dans la non-fiction, ont été réalisées en ligne. En 2019 les ventes en ligne représentaient seulement 26,7% des ventes.

En outre, les lecteurs se sont également tournés vers les médiathèques un peu partout en Europe. Si en France la question du prêt numérique en bibliothèque a été au cœur d’un questionnement de longue haleine, au Danemark de nombreuses médiathèques (environ 63% des structure) ont augmenté leur seuil d’emprunt maximum voire l’ont même complètement supprimé très rapidement, avec le soutien de l’Etat.

Les nouvelles initiatives digitales se sont aussi développées en masse un peu partout. En Norvège, elles étaient parfois commanditées par les professionnels afin de continuer à faire vivre le milieu. Ainsi des auteurs, traducteurs ou artistes ont été appelé à participer à ces initiatives par les professionnels du secteur qui les rémunéraient pour leur performance. Les spectateurs étaient également invités à participer financièrement pour soutenir ces artistes.

 

Mobilisation

Le déconfinement était attendu comme un soulagement par le monde du livre européen. Cependant certaines craintes subsistaient auprès des éditeurs principalement qui craignaient que les lecteurs ne se déplacent pas jusqu’à leur librairie, comme le mentionnait en Allemagne Dirk Rehm, représentant de la maison d’édition Reprodukt. Plusieurs campagnes sur les réseaux sociaux ont vu le jour pour tenter d’encourager les lecteurs à retourner en librairies avec le hashtag #TousEnLibrairie en France et #TodoEmpiezaEnUnaLibrería en Espagne. Nous pouvons d’ailleurs remarquer qu’en Espagne, les entreprises du livre se sont tournées vers le numérique non pas pour vendre, mais pour relancer leur programme de promotion des librairies physiques.

 

L'impact de la crise

              Cependant le secteur du livre connaît une crise dans précédent et se retrouve très fragilisé en Europe. Malgré les succès des événements digitaux tels que la version en ligne de la Foire de Bologne, un franc succès avec plus de 60 000 visiteurs, 500 éditeurs représentés et près de 20 000 titres téléchargés, d’autres événements importants ont été annulé ou se retrouvent désertés par les éditeurs. Ainsi la Foire de Francfort a vu les principaux éditeurs anglo-saxons, suivis de Hachette Livres, se désister de la programmation. Les organisateurs de la foire, s'attendant à voir des éditeurs annuler leur venue, ont décidé de mettre en place un salon virtuel tout en précisant que l’édition physique n’était pas assurée en cas de nouvelle vague.

              Sur les chiffres des ventes la perte est parfois considérable, aussi bien pour les auteurs que pour les éditeurs mais surtout pour les libraires. En Italie, cette perte est estimée à près d’un tiers du chiffre affaire annuel du secteur livre, soit 134 millions d’euros. Notons que si les ventes de livre en librairies ont perdu près de 20 points dans son chiffre des ventes, passant à 45% en 2020 alors qu’il était à 66% en 2019, les ventes dans les grandes surfaces est resté stable à 7.3%.

Concernant les éditeurs, on peut constater à travers le sondage du SNE sur l’impact de la crise sanitaire sur leur profession une hausse des ventes de livres numériques ainsi qu’une légère augmentation des ventes de livres audio dans le contexte de confinement et de fermeture des librairies en France. Toutefois, ces changements de comportements et d’usage ne sont pas assez conséquents pour compenser la dégradation de leur activité habituelle. De nombreux éditeurs français attendent donc beaucoup des aides de l’Etat. En Allemagne également, les éditeurs dépendent des subventions de l’Etat pour pouvoir se maintenir. L’éditeur indépendant Reprodukt, spécialisé en comics et romans graphiques, affirme en effet avoir enregistré une baisse de 40% dans son chiffre d’affaires.

A travers toute l’Europe, les différents Etats se mobilisent afin de soutenir la chaîne du livre dans son intégralité. En France les ministres ont annoncé une enveloppe de 12 millions d'euros, répartie sur 2020 et sur 2021 et destinée à accompagner les investissements des librairies dans leurs magasins, leurs équipements informatiques et leurs sites de vente sur internet et rééquilibrer la concurrence sur internet. Différents fonds de soutien ont été mis en place, abondés par l’Etat et les Régions, pour un total de 40 millions d’euros. Au cumulé de toutes les aides mises en place en France, c’est près de 92 millions d’euros qui seront investis pour aider la chaîne du livre à sortir de la crise.

 

Sources :

SNE - Impact de la crise sur les éditeurs : le SNE dévoile les résultats du sondage réalisé auprès de ses membres

Publishing Perspectives - Coronavirus Response: Spain’s Publishing Industry Mobilizes Bookstore Support

Publishing Perspectives - Bologna’s Digital Event: 60,000 Online Visitors, 75 Percent International

Publishing Perspectives - Italian Publishers’ Coronavirus Update: €134 Million Lost in Four Months

European Writers’ Council - COVID-19: IMPACT ON AUTHORS AND THE EU BOOK SECTOR   

DW.com - How the coronavirus impacts the book industry

Livres Hebdo - 92 millions d'euros d'aides pour soutenir les librairies et les éditeurs

Livres Hebdo - Les principaux éditeurs anglo-saxons se retirent de la Foire de Francfort 2020

Livres Hebdo - Italie : 134 millions d'euros de pertes en quatre mois

Actualitté - Depuis le confinement, les ventes de liseuses se sont envolées en France

 

Partager sur :